MUSÉE DE L’ANNONCIADE, 25 ANS D’ART MAJEUR

Pure Saint-Tropez Juillet 2016-PRESS

Il y a 25 ans, Jean-Paul Monery prenait ses fonctions de conservateur en chef du musée de l’Annonciade. Sous son impulsion, la ville de Saint-Tropez s’est orientée progressivement vers une programmation artistique d’envergure dont le rayonnement s’étend aujourd’hui dans le monde entier.

Si les maîtres Signac et Matisse ont célébré la lumière magique de Saint-Tropez. C’est Jean-Paul Monery qui l’a véritablement fait entrer au musée de l’Annonciade. Dès 1991, ce docteur en histoire, licencié en histoire de l’art, passionné et érudit, travaille d’emblée à une programmation culturelle ambitieuse pour le premier musée de Saint-Tropez. Il met en place deux expositions annuelles dont certaines — « Paul Signac et Saint-Tropez », « Henri Matisse », « Picasso en Méditerranée », « Rodin et la couleur » — créent l’événement en attirant des milliers de visiteurs tout en brillant d’un véritable prestige international. Distingué de l’Ordre des Arts et des Lettres en 2009, cet homme discret et élégant a « fait de l’Annonciade l’un des plus beaux musées de France », a déclaré Jean-Pierre Tuveri le maire de Saint-Tropez.

LE MAÎTRE DES FAUVES Grand expert du fauvisme, un mouvement dont il souligne volontiers l’ « avant-garde », Jean-Paul Monery poursuit cette saison son exploration de la couleur en consacrant sa grande exposition estivale à la période fauve d’Othon Friesz (1906-1907). Une grande première. Si Friesz s’initie au fauvisme avec Georges Braque dans la grisaille d’Anvers et Honfleur, sa palette chromatique éclate logiquement sur la côte méditerranéenne expliquent les spécialistes de ce courant artistique fascinant. Au cours de l’été 1907 à Cassis et à La Ciotat, le fauvisme de celui dont le poète Guillaume Appollinaire célébrait la « tendre violence » atteint son paroxysme dans le lyrisme et l’abstraction. « C’est un fauviste différent des autres qui se singularise par des couleurs pastellisées… Par contre, il est le seul à jouer de l’arabesque, des lignes et du dessin. Aucun autre fauve n’ira aussi loin… » explique Jean-Paul Monery. À l’image d’une passion éclair et dévorante, l’allégresse ne durera que le temps d’un été…

Jean-Paul Monery took up his functions as Head Curator of the Annonciade Museum 25 years ago. Under his direction, the town of Saint-Tropez gradually welcomed a major artistic programme that today enjoys international renown.

Holding a degree in History and a PhD in History of Art, this passionate, learned figure began developing an ambitious cultural programme for Saint-Tropez’ first museum as soon as he accepted the position in 1991. He introduced two annual exhibitions including Paul Signac et Saint-Tropez, Henri Matisse, Picasso en Méditerranée, and Rodin et la couleur, which attracted thousands of visitors and contributed to the museum’s international prestige. “He made the Annonciade one of the finest museums in France”, says Jean-Pierre Tuveri, the Mayor of Saint-Tropez.

Jean-Paul Monery is a leading expert of Fauvism, an artistic movement he is happy to define as “avant-garde”. This season will see him continuing his exploration of colour with the very first major summer exhibition devoted to the 1906-1907 Fauvist period of Othon Friesz.

Exposition « Othon Friesz : un fauve singulier » au musée de l’Annonciade, du 18 juin au 17 octobre. L’Annonciade, place Grammont, Saint-Tropez. Tél. 04 94 17 84 10.

No Comments Yet

Comments are closed