L’Europe des Harley s’unit dans le golfe de Saint-Tropez

Pure Saint-Tropez Mai 2017

L’aigle du Milwaukee et ses légions tatouées-chromées, ouvriront la saison, du 11 au 14 mai, dans un déferlement festif de décibels motorisés venus de toute l’Europe. Mais comme depuis quelques années, l’affiche musicale de cette 11e édition a été pensée pour réunir bien au-delà des hordes barbues…

L’AIGLE DU RALLIEMENT

Accords bluesy, cuir noir frappé à l’effigie de son chapter, tiags aiguisés, moteur qui vibre à casser les ampoules et desserrer les boulons… la presqu’île de St-Tropez deviendra la vitrine hors norme de la marque U.S. à l’occasion de son onzième rassemblement annuel. De loin, le plus gros rendez-vous de ce mois de mai dans le département. Si l’Europe a parfois du mal à se fédérer au niveau économico-politique, elle sera unifiée comme jamais durant quatre jours autour d’un emblème « rebelle » symbole de liberté, l’aigle du Milwaukee. Le logo de la marque américaine Harley-Davidson sera en effet le signe de ralliement des cohortes casquées qui envahissent depuis le début du mois les routes sudistes pour rallier le golfe.

10 000 MOTOS ATTENDUES

L’EuroFestival prendra ses quartiers aux Prairies de la mer. Des coups d’accélérateur à vous crever les tympans, une circulation à regarder pousser les pâquerettes, un penchant notoire pour les tatouages de «bons goûts», des barbe «habitées» et le blouson de cuir même sous un soleil de plomb… Le paisible site touristique grimaudois va une nouvelle fois se muer en village Harley intégral avec stands divers et animations vrombissantes, tandis que le reste des légions débarquées de toute l’Europe colonisera une bonne partie de l’offre hôtelière de la presqu’île.

MAD MAX EN COL BLANC

Car le houblon n’est pas l’unique valeur partagée par les hordes harleyistes. Ici, beaucoup n’enfilent la panoplie que le temps d’un week-end et sont chefs d’entreprise, commerçants ou cadres la semaine. D’où l’assortiment, a priori pas évident, du cigare et de la propulsion ébouriffante du cylindre en V… « On est là pour décompresser loin du business. Vous savez, tous les gens ici ont un train de vie relativement aisé », glisse un fringant biker quinqua chaque année au rendez-vous pour qui Easy Rider reste avant tout un bon souvenir cinématographique.

NUÉES GASOLINÉES POUR LA MÉGA-PARADE

La planète Harley sera définitivement sur orbite, le samedi 13 mai lors de la traditionnelle parade avec interminables grappes de bikers progressant telle une déferlante bruyante sur les routes du golfe. Un savant cocktail de riffs de guitares saillants, chromes coupants, systèmes pileux déroutants, motards sur salon roulant et déguisements affolants… Autre démonstration des forces motrices Harley, Place Neuve à Grimaud où se tient en semaine le Bike Show. Une exposition des plus beaux customs où il est parfois difficile d’y retrouver ses «petits», tant la foule est dense et les allées-venues mécaniques intenses. Du Tanker rouillé à la moto de l’espace armée d’une fourche télescopique sans fin, le public en prend plein les mirettes, au point d’être parfois désorienté par les transformations opérées après des mois, voire des années de travail acharné…

MIDAS TOUCH

« Nous sommes ravis de revenir dans la presqu’île. Le site est toujours aussi magique !», se réjouit pour sa part Stéphane Sahakian, âme du festival qu’il supervise depuis son coup d’essai, en mai 2001, pour le compte de la marque américaine. Après étude, l’événement générerait quelque dix millions de retombées économiques directes pour la presqu’île. Comme quoi au sein de cette Babel mécanique où l’on parle toutes les langues, les vapeurs d’essence se transforment aussi en or.

Les figures tropéziennes dans la tribu Harley

Vous les jugiez jusqu’ici sur pieds. Appréciez-les désormais aussi sur pièces… mécaniques. Celles avec qui ils font corps, une fois juchés sur leur salon roulant venu du Wild Wild West. Car ces personnalités de la presqu’île aussi ont l’aigle du Milwaukee et le cylindre en V pour emblèmes.

DJ Jack.E et Junior des Caves du Roy

L’homme de platines des Caves a craqué pour le mythe Harley à l’âge de vingt ans. Ce qui lui fait donc trente ans de passion au compteur. « J’en ai eu jusqu’à quatre dans le garage ! », s’enthousiasme Jacky qui roule ces temps-ci sur un HD Street Glide. Pour résumer sa passion, il lui suffit de citer le slogan de la marque américaine qui veut que rouler en Harley équivaut à : « Put Something Exciting Between Your Legs ». « C’est une histoire de sensations, vibrations, feeling… », ajoute Jacky qui partage cette sainte trinité HD avec le directeur des Caves, Junior.

Adrien, La Pomme de Pin

Cinq comme les cinq doigts de la main avec laquelle Adrien met les gaz depuis cinq ans. « J’ai flashé pour un custom initialement arrangé par Marco de Battaglia et ses amis italiens ». Sur ce bel engin personnalisé, Adrien confie ne pas rechercher la vitesse, mais plutôt les longs rides à la cool pour « profiter des superbes paysages de la presqu’île ».

Jean-Robert, Sénéquier

« Harley, je suis né dessus ! », plaisante le directeur de Sénéquier. Harleyiste jusqu’au bout des bottes, il roule sur un custom qu’il a imaginé de façon très personnel avec pour  base le gros bicylindre en V 1450 cc de la Night Train. «  Si je suis un aficionado depuis toujours, c’est pour tout ce que me procure cette machine, le ronronnement du moteur, ses vibrations et cette occasion unique de profiter de la route », énumère-t-il le regard qui brille.

Ludo, La Bouillabaisse & Le Canastel

Voici bientôt une dizaine d’années que Ludo a franchi le pas pour entrer à son tour dans la tribu et adopter une belle mécanique à sensations multiples, bruit, odeur, etc. «  J’ai un vieux 1340 Softail remonté en Bobber Old School par le préparateur italien AQG », détaille Ludo. Référence dans le monde des « Harley alien », la firme de la région de Turin a tellement bien réussi son custom que Ludo confie vouloir le garder le plus longtemps possible pour mettre les voiles et profiter du golfe autrement, version cuir et acier.

Vincent, Le Tsar Folie’s

Il n’y a pas de hasard. Souvenez-vous, Vincent Martin est à l’origine du Loco, bar tropézien jadis à fortes réminiscences harleyistes. « Je roule en Harley depuis 1977. Je faisais alors partie du club Harley Davidson France, qui était le seul à l’époque sur le territoire. Les barbus qui aujourd’hui jouent aux méchants n’étaient alors même pas nés ou portaient des couches ! », sourit le puriste dont le réservoir est frappé du « 54 ». « C’est ma date de naissance ! Ma moto est une Harley  shovelhead de 1972 complètement refaite façon Bobber 50’s et le moteur un 1200 cc entièrement restauré », précise Vincent tout chrome dehors à la vie à la mort.

 

Live programme aux Prairies de la Mer

JEUDI 11 MAI Chris Slade. La tournée mondiale d’AC/DC terminée, le batteur gallois en congé d’Angus Young revient avec sa propre formation. Blues et rock carré à l’horizon ! 1ère partie : The Picturebooks (duo blues-rock allemand)

VENDREDI 12 MAI Double affiche, avec Mat Bastard, l’ex-chanteur de Skip The Use évolue depuis dans un registre électro-funk-rock + Triggerfinger, le groupe belge de stoner rock qui n’est jamais aussi flamboyant que sur scène.

SAMEDI 13 MAI The Pretenders. Un groupe de légende en clôture ! De retour avec un nouvel album Alone fin 2016, Chrissie Hynde foulera la scène du bord de mer avec sa classe habituelle et ses tubes intemporels, Brass in Pocket, 2000 Miles, Don’t Get Me Wrong…

 

L’INTERNATIONALE PEOPLE QUI A FAIT LA LÉGENDE

Harley c’est un mode de vie mais aussi un cliché sur grand écran ou scène rock. Voici quelques-uns des noms dont la marque U.S. aime à se recommander au moment de disserter sur sa légende. Celle-ci doit beaucoup à Peter Fonda et son rôle dans Easy Rider. Tout ce que le 7e art trimballe de « rebelles sans cause » suivra avec dans les premiers rôles Mickey Rourke, Kurt Russel, Keanu Reeves, Brad Pitt, Johnny Depp, Bruce Willis, etc. La planète rock n’est pas en reste. À commencer par notre Jojo Hallyday national qui s’est largement illustré sur le port de Saint-Tropez avec ses amis harleyistes. Francis Cabrel, Florent Pagny ou Christophe Maé, sont ou ont été clients nationaux. L’auteur de Place de ma mob, Renaud, s’en est tenu à poser à côté d’une Harley pour le 45 tours Laisse béton ! Quant à Brigitte Bardot si elle a fait beaucoup pour la marque via le célèbre scopitone Je n’ai besoin de personne en Harley-Davidson signé Gainsbourg, elle avoue n’avoir jamais « chevauché » pour de vrai de Harley , préférant la 4L break vintage pour promener ses toutous. Au niveau international, citons Jimi Hendrix, Elvis Presley, Michael Hutchence d’INXS et – parmi les vivants – Billy Gibbons de ZZ Top, Justin Timberlake, Vince Neil de Mötley Crüe (voir la pochette de Girls, Girls, Girls !), Axl Rose des Guns N’Roses, Rob Halford de Judas Priest qui entre sur scène cuir-clou- Harley ou Kid Rock qui a même joué les « porte-enseigne » de la marque. Chez les sportifs, le duo de copains de la F1 David Coulthard et Jenson Button est habitué des virées londoniennes. Éric Cantona, Rafael Nadal ou Michael Schumacher ont eu aussi leurs habitudes chromées. Parmi les têtes couronnées, feu le roi Hussein de Jordanie fut un grand collectionneur. On peut voir nombre de ses ex-spécimens collectors exposés dans le Musée royal de l’automobile à Amman.

 

Europe’s Harley Davidsons unite in the gulf of Saint-Tropez

The eagle of Milwaukee and all their tattooed troops will open the season from 11-14 May in an upbeat festival with ear drum-busting motorbikes from all over Europe. Bluesy tunes, black leather stamped with its chapter’s colours, pointy-toed cowboy boots, engine vibrations that shake the earth and loosen bolts, Harley Davidsons will invade Saint-Tropez for their 11th annual gathering. By far the biggest event on the region’s calendar for the month of May. Although Europe sometimes encounters difficulty in safeguarding loyalty on the economic and political front, it will be united like never before over four days, celebrating the “rebellious” symbol of freedom, the eagle of Milwaukee. The American brand’s logo will be the rally sign for the helmet heads rallying down the coast towards the gulf from the start of the month; 10,000 motorbikes are expected for the EuroFestival which will be hosted at Prairies de la Mer. The peaceful tourist site in Grimaud will once again transform into a Harley village with stalls and buzzing entertainment, while the rest of the bikers from across Europe will occupy much of the peninsula’s hospitality offering. The world of Harley Davidson will certainly be spinning on Saturday 13 May, during the traditional parade with unstoppable bands of bikers sweeping the coastal roads like a thundering wave. According to figures, the event will generate several tens of millions in direct profits for the peninsula. It goes to show that in this mechanical tower of Babel where every language is spoken, even fuel fumes turn into gold.

No Comments Yet

Comments are closed