A SAINT-TROPEZ l’art se transforme en or chez Bel-Air Fine Art

Pure Saint-Tropez Mai 2018

François et Grégory Chabanian ne baissent pas la garde. Poursuivant leur quête de talents « émergents » qui côtoient les « masters » établis du marché de l’art, père et fils renouvellent comme jamais leur écrin tropézien. Un sens artistique qui resurgit sur le village devenu grâce à l’aura de leur groupe de galeries qui ne cesse de se développer sur le continent et à l’international (à ce jour quinze galeries, dont une à Londres et à Miami Design District),  pôle d’attraction incontournable de l’art contemporain pour tous les collectionneurs et amateurs du sud de la France. Mais aussi ceux du monde entier venus en villégiature et que Bel-Air Fine Art a su conquérir et fidéliser.

 

LA MIDAS TOUCH DE GRASSI

Ses sujets féminins aux visages comme lacérés, braquent leurs mirettes droit dans vos yeux ou au contraire les ferment intensément. En retour, les grands formats expressionnistes de Marco Grassi qui jalonnent Bel-Air Fine Art ont l’art d’accrocher le regard. Il faut dire que l’artiste italien partage un pouvoir envié avec le légendaire roi Midas. Tout ce qu’il touche devient or. Pas seulement à cause de son succès international, mais avant tout car son médium de prédilection n’est autre que la feuille d’or qu’il fond à ses huiles sur aluminium. Juché sur son fauteuil roulant, bardé de tatouages aux avant-bras, il travaille à la spatule par stratification et accumulation de couches de couleur. « Chacune d’entre elles possède une signification particulière » détaille-t-il. Tout en se dévouant entièrement au genre du portrait, Grassi s’attelle à déconstruire les référents typiques du genre pictural qu’il affectionne pour provoquer émotion et réaction à travers un dialogue silencieux. Chaque portrait n’en demeure pas moins  le symbole d’une culture et d’une génération, confirme le jeune quinqua Milanais désormais installé en Suisse. Ses tableaux dorés à haute valeur ajoutée – plutôt que les coffres-fort démesurés d’une banque bunkérisée – prospèrent dans nombre de foires internationales, collections privées ou publiques en Europe, États-Unis et Canada.

 

PLAISANCE À LA UNE

Au sein des 450 m2 distribués sur deux niveaux dotés d’une entrée-sortie traversante de Bel-Air Fine Art, Cécile Plaisance est comme chez elle. La photographe poursuit son exploration du tirage lenticulaire en une superposition d’images qui transforme une Barbie policée en sexy poupée. Travail qui a évolué avec de vrais mannequins humains, notamment sur le thème de nonnes et autres femmes voilées, « habillées/déshabillées ». Ou comment réinterpréter ses best-sellers avec maestria pour faire passer ses messages sur la femme contemporaine et ses combats.

 

DES VIES EN PIÈCES

Un travail-signature qui l’a propulsé en début d’année en « Une » du magazine Photo, émérite lauréate de la 37e édition du grand concours annuel parmi, cette année, plus de 50 000 clichés reçus. Mais voici déjà qu’elle se distingue avec une nouvelle série baptisée Puzzles. Pièce par pièce, Cécile Plaisance assemble la destinée de nos icônes contemporaines. Pour cela, elle s’empare de clichés qui ont fait la légende des Delon, Romy, BB, Hepburn, McQueen et autres Marilyn Monroe, en tire trois exemplaires différents, qu’une fois réduits en puzzle, elle superpose avec un subtil art du décalage. Le procédé donne tout son relief à l’œuvre finale ainsi diffractée qui attire notre attention sur l’enchevêtrement de sentiments, d’émotions et d’expériences qui font de chacun de nous ce que nous sommes. A l’arrivée le reflet de vies fragmentées avec leurs forces, failles et fêlures… Entre ombre et lumière, ces puzzles sont des portraits mosaïques, tout en nuances de quelques personnalités hors normes. Loin des stars monolithiques capturées sur papier glacé. Au final, un travail minutieux qui nous rappelle combien hommes et femmes sont le fruit d’une architecture complexe.

 

NOUVEAU ROI DU MICROSILLON

Une fois n’est pas coutume, grâce à Boudro l’art tourne en rond à la Galerie des Lices. L’artiste post pop art connu dans le monde entier pour ses timbres et pièces de puzzle XXL à l’effigie de Mickey et autres figures de cartoons américains, a été immédiatement signé en exclusivité par François Chabanian après avoir repéré sa peinture circulaire sur bois représentant un vinyle géant créé à l’occasion du Festival international de Jazz de Québec 2017. Depuis, le Québécois a laissé divaguer son imagination pour le Groupe Bel-Air Fine Art et voici qu’arrive à Saint-Tropez des disques de tous les genres – rock, pop, disco -, où s’affichent Stones, Beatles et même notre Johnny national, acoquinés aux icônes des Looney Tunes. Des Merrie Melodies qui creusent un sillon post-warholien dont la Galerie des Lices demeure le vibrant vecteur. A la différence près que Boudro, lui, peint à la main dans la tradition classique des peintres à chevalet, ses disques surdimensionnés qu’aurait adoubé Barclay.

 

ART BECOMES GOLD AT BEL-AIR FINE ART

François and Grégory Chabanian are continuing to cultivate an acute artistic sense, which has also inspired the village thanks to their ever-growing group of galleries in Europe and abroad. They currently boast 15 galleries, including two in Miami, and their group has become a leading hub for contemporary art adored by collectors from all over the world.   The large-format, expressionist, feminine pieces by Marco Grassi featured at Bel-Air Fine Art have a particular talent for drawing the eye. It has to be said that the Italian artist has the same, enviable power as the mythical King Midas – everything he touches turns to gold. And it’s not just due to his international success, but also because his preferred medium is none other than gold leaf, which the artist melts into his oil paintings on aluminium. Perched on his wheelchair, his forearms covered with tattoos, he uses a palette knife to create multiple layers of paint and colour.    Photographer Cécile Plaisance is continuing her exploration of lenticular printing using multi-layered images that transform a civilized Barbie into a sexy doll. She even uses human models to examine the themes of nuns and other veiled women in a juxtaposition of “dressed/undressed”. She has also made a name for herself with a new series christened “Puzzles”. Piece by piece, Cécile Plaisance assembles the destinies of contemporary icons such as Delon, Romy, BB, Hepburn, McQueen, Monroe, and more. The result is a reflection of fragmented lives, portraying their strengths, flaws, and struggles. These mosaic portraits offer a nuanced view of a selection of extraordinary figures.  The visit to the Galerie des Lices continues with Canadian artist Boudro. The post-pop-art figure initially found international fame with his stamps and XXL puzzle pieces inspired by Mickey and other U.S. cartoon characters, and is now presenting circular paintings on wood representing a whole host of giant records from the rock, pop and disco genres. Each creation features a different legend, from Elvis and the Rolling Stones to the Beatles, all accompanied by familiar faces from the Looney Tunes series. These madcap inspirations offer a body of post-Warholian art showcased, quite naturally, at the Galerie des Lices.

 

GALERIE DES LICES

Artistes contemporains peintures et sculptures

Ouvert tous les jours Open everyday De 10 h à 13 h et de 15 h à 19 h 30 50 Bd Louis Blanc – Saint-Tropez Tél. + 33 (0)4 94 97 87 19 Cell. + 33 (0)6 22 82 00 87  www.galeriedeslices.com contact@galeriedeslices.com

 

BEL-AIR FINE ART

Artistes contemporains peintures et sculptures

Ouvert tous les jours/Open everyday De 10 h à 13 h et de 15 h à 19 h 30 34, Bd Louis Blanc & 13, rue Joseph Quaranta – Saint-Tropez Tél. + 33 (0)4 94 43 71 43 Cell. + 33 (0)6 22 82 00 87  www.belairfineart.com saint-tropez@belairfineart.com

No Comments Yet

Comments are closed