GALERIE PAUL JANSSEN

Mise en page 1

Trois show rooms huppés au cœur de la Ponche

Portés par leur nouvelle galerie ouverte cet été au coeur du quartier de la Ponche dont l’achèvement dépasse leurs rêves les plus fous, Sandy et Paul Janssen jouissent d’une visibilité qui défie les lois de l’attraction artistique avec un triple show-room configuré en autant de strates où sont exposés maîtres d’envergure muséale et talents devenus des grands noms du marché de l’art international.

 

Les CoBrA voisins d’un guépard tronçonné

Quartier mythique défloré par B.B., mignonne rue piétonne pavée de bonnes intentions et flux de visiteurs à l’avenant, le couple belge ne pouvait pas mieux choisir l’adresse de son nouvel espace de 100 m2 en plein centre ancien. L’esthétique aussi. Sol en béton noir ciré et murs immaculés. Le contraste est saisissant lorsque l’on pénètre dans la Galerie Janssen new look de la rue de la Ponche où dès franchi le seuil, se juxtaposent maîtres CoBrA et totem animal. En l’occurrence celui de  Jürgen Lingl-Rebetez. L’Allemand, lauréat de nombreux prix internationaux, continue à sculpter un chaleureux bestiaire. Le voici présent cette saison via un buste de guépard et celui d’un mouton. Tous deux émergent d’un bloc massif d’épicéa taillé dans la masse à la chaîne de… tronçonneuse. Un massacre qui vaut sacre artistique !

Quête perpétuelle

La preuve que l’art contemporain s’assortit parfaitement aux œuvres du mouvement CoBrA et des modernistes que Paul Janssen ne se lasse pas de traquer dans le monde entier. Le résultat, un perpétuel paradis muséal pour les amateurs puisqu’en spécialiste aguerri de ces courants, il a déniché les plus belles – et donc plus recherchées – toiles de grands noms tels Karel Appel , Pierre Alechinsky et Sam Francis.

Beautés aux carrés

La visite se poursuit quelques marches plus bas avec celle qui, du simple statut de « découverte », s’est imposée comme actrice consacrée du marché de l’art contemporain… Isabelle Scheltjens. Rien à faire, ses sensuels portraits-mosaïques à base de carreaux de pâtes de verre multicolores séduisent autant les collectionneurs que les amateurs d’œuvres insolitement belles. Tous vantent ses agencements vitrifiés qui, une fois observés à distance, ouvrent sur de colorés portraits 3D. Un concept baptisé « Distance Creates Beauty » que la trentenaire belge fait une fois encore évoluer cette saison grâce à de subtiles variations sur ses fonds de tableaux en plexiglas. Ceux-ci sont tour à tour peints, agrémentés de logo très couture ou de stries de pixels façon Matrix.

Love symbol

A retrouver, à ses côtés l’artiste et coloriste Delphine Boël qui poursuit son exploration de la typographie associée à des formules universelles. Cette saison, on tombe en pâmoison pour la série Love, mot qu’elle répète en boucle sur divers formats, y compris un néon en série ultra limitée, qui selon votre propension à jouer de l’interrupteur, pourra, lui aussi, clignoter à l’infini. Encore deux exemples d’artistes, devenues les coqueluches des foires d’art internationales et habituées de prestigieuses collections privées qui, au-delà d’être placardées sur leur grandiose « vitrine » tropézienne, ont noué avec le couple Janssen une amitié qui est loin d’être de… façade.

Tous« Chocolat » avec Marc Lagrange

Enfin, le tableau ne serait pas complet sans citer l’exposition Chocolate dédiée à feu l’artiste-photographe, maître du glamour féminin, Marc Lagrange, à voir jusqu’au 26 août. Elle réunit une vingtaine d’œuvres inédites dont la particularité réside dans leurs chaleureuses tonalités brunies. En réalité des images originellement issus des fameux  films Polaroid® Chocolate. Autant d’odes au fantasme et au désir à faire fondre de plaisir des tablettes d’amateurs.

 

Three exclusive showrooms in the heart of the La Ponche neighbourhood

Buoyed by their new gallery opened this summer in the La Ponche neighbourhood once frequented by B.B., Sandy and Paul Janssen are now offering a triple showroom where they exhibit masters beloved by the finest museums and newer talents that have become leading names on the international art market. Following this approach, chainsaw-sculpted animal busts by German artist Jürgen Lingl-Rebetez are featured at the entrance alongside works by figures of the CoBrA movement and the modernist artists that Paul Janssen tracks tirelessly across the world. He has also discovered some of the finest – and therefore rarest – paintings by famed names such as Karel Appel, Pierre Alechinsky and Sam Francis. The visit continues with Isabelle Scheltjens. The new darling of the art world is continuing to create sensual mosaic-portraits using multicoloured glass paste squares, while also developing her work on Plexiglas by adding subtle variations with paint or pixel stripes in the style of The Matrix. Artist and colourist Delphine Boël is devoting this summer to her Love series, repeating the word in India ink like a mantra, round and round a circular canvas finished with little dots of multicoloured acrylic. And this tour would not be complete without mentioning the Chocolate exhibition devoted to the late artist, photographer and master of feminine glamour, Marc Lagrange. Open until 26 August, it features unique, original works from the Polaroid® Chocolate Films.

 

11, rue de La Ponche – 83990 Saint-Tropez – Tél. +33 6 82 42 88 34 www.galeriepj.com – info@galeriepj.com

No Comments Yet

Comments are closed