ORLINSKI

Pure Saint-Tropez Juillet 2018

En résine colorée ou en métal évidé, le bestiaire du prolifique artiste est immédiatement reconnaissable. Événement, Richard Orlinski a ouvert cette saison sa galerie en nom propre dans le village. Un vaste espace traversant en forme de show room étincellant. 

 

ROCK’N’ROLL ANIMAL

Réel succès, sa première galerie dédiée mise sur orbite en novembre dernier à Paris, rue du Faubourg Saint-Honoré, lui a donné quelques idées… Étant donné le nombre croissant de collectionneurs qui le suivent dans le sud de la France et une ascension continue au sein du marché de l’art international, Richard Orlinski a décidé de proposer à Saint-Tropez un écrin à la mesure du vaste éventail de pièces qu’il propose désormais. Sans délaisser son ode contemporaine au monde sauvage qui le vit statufier croco mordant ou panthère chasseresse, Richard Orlinski poursuit ses détournements de classiques de l’art comme le David de Michel-Ange ou la Vénus de Milo tout autant que les produits de consommation courante devenus vêtements iconiques. A l’image de Denim, ses sculptures en résine de formats variables aux couleurs pop se dressent sur une stèle ou sous « cloche » comme pour mieux contempler ceux qui ont érigé cette étoffe toilée en style de vie. Son propre perfecto est« totémisé ». La sculpture en dit long sur la nature de ce rock’n’roll animal qui s’affirme depuis 2015, comme l’artiste contemporain français le plus vendu dans le monde.

 

UNE PREMIÈRE MONDIALE AVEC HUBLOT

Une popularité qui l’encourage à essaimer à travers le globe. D’ici à la fin de l’année, dix-huit autres espaces verront le jour avec l’ambition à terme, d’en faire autant des galeries que des « Place to be » où se poser pour prendre un verre. Une nouvelle adresse à Singapour a d’ores et déjà vu le jour en mai. Des ouvertures en chaîne qui ne doivent pas cacher la partie immergée de l’iceberg créatif, puisque les collaborations se multiplient. Avec Hublot tout d’abord. « C’est la première fois qu’une maison horlogère de cette ampleur donne toute liberté à un artiste pour aller au-delà de la customisation et interpréter entièrement un boîtier de montre », observe l’artiste qui par ailleurs est en train de créer la Porsche 911 by Orlinski, modèle unique qui sera ensuite proposée aux enchères le 19 juillet prochain à Monaco, au profit d’une œuvre de bienfaisance. Récemment, toujours pour la bonne cause, c’est son Kong Tribute PSG qui a fait l’objet d’une battle d’enchères stratosphérique à l’occasion du Gala annuel de la fondation du PSG, entre les joueurs Neymar et Mbappé, avant d’être remporté par ce dernier pour 550 000 euros !

 

ONE-MAN SHOW ARTY ÉCRIT PAR BAFFIE

Et parce que outre « casser les codes » (son autobiographie parue chez Michel Lafon), il sait aussi à l’occasion brûler les planches, c’est sur scène qu’il réapparaîtra en janvier 2019 dans un One-man show sur l’histoire de l’art écrit et mis en scène par son ami Laurent Baffie. « C’est vrai il n’y en a pas deux comme moi. Je suis un peu un OVNI. J’ai un rayonnement à 360°. C’est parfois éprouvant, mais on a qu’une vie. Et comme disait ma grand-mère, nous avons toute la mort pour nous reposer ! »,  conclut dans une pirouette ancestrale celui qui est devenu le démiurge inspiré d’une jungle rock’n’roll éternelle.

 

Whether crafted in coloured resin or hollowed-out metal, the bestiary by the prolific Parisian artist is hard to miss. In what has become one of this season’s biggest events, Richard Orlinski has opened his own gallery in Saint-Tropez. The vast, dual-aspect space has been designed in the style of a glittering showroom. While staying true to his contemporary love of the wild that led him to craft statues of snapping crocodiles and huntress panthers, Richard Orlinski is also continuing to distort art classics such as Michelangelo’s David or the Venus de Milo, as well as transforming everyday consumer products into iconic clothing. This rock ‘n’ roll animal has positioned himself as the best-selling French contemporary artist on the international scene since 2015. He has even expressed his talents with Swiss watchmaker Hublot by designing a brand-new, totally original watchcase. “I am quite undefinable. I have a 360° approach and vision. It can be exhausting sometimes, but you only live once!” he replies with trademark evasiveness, in line with his role as the inspired creator of an eternal rock ‘n’ roll jungle.

 

GALERIES ORLINSKI

Saint-Tropez : 70 rue du Général Allard, Saint Tropez

Paris : 68 rue du Faubourg St Honoré, 75008 Paris

Singapour : Singapore Mall Marina Bay Sands www.richardorlinski.fr

Instagram : @richardorlinski Facebook : Richard Orlinski.fr

No Comments Yet

Comments are closed