Life Is A Pop Urban Show at Bel-Air Fine Art

Pages-de-Pure-Saint-Tropez-Aout2019-3-14

Inox découpé, pigments magnifiés par l’alcool à brûler et plexiglas figé au-dessus de fragments de matières issus de grouillants univers urbains, voici un aperçu de l’essence artistique qui anime Bel-Air Fine Art cet été. Au sein de leur espace traversant de 450 m2, François et Grégory Chabanian, convient signatures reconnues et agitateurs de génie. Ils constituent les incontournables des plus grandes foires internationales ou tout simplement les bouillonnants spécimens déjà épinglés au fronton des plus belles collections privées.

LORSQUE LE REGARDEUR DEVIENT CRÉATEUR
« Life Is A Show / Only Love Is Real », « Don’t Forget That You Are Going to Die »… L’inox poli miroir découpé qui renferme ces messages est signé Joseph. Il est issu de la série « Steel », pour laquelle l’artiste plasticien azuréen a fait le choix de l’utilisation des mots, voire de courts textes, dont chacun a sa propre autonomie, plutôt que d’images ou d’abstractions. Ses slogans se confrontent à un magma de chaux colorée qui n’est visible qu’à travers les typographies découpées dans le métal. Comme le spécifiait jadis Marcel Duchamp, l’oeuvre est autant créée par celui qui la contemple que par l’artiste. Joseph fait ici en sorte que la personne se voit dans l’oeuvre. Cette mise en abyme est la pièce clé de son alliage métallo-minéral, car alors la question de la création se trouve inversée, le regardeur devenant créateur et l’oeuvre une utopie partagée. Entre passé et présent.

LA POTION LYSERGIQUE DE BOUTEILLER
Cédric Bouteiller est présenté par la critique comme l’un des héritiers spirituels du maître de l’abstraction lyrique, Zao Wouki. Issu du graff, le Marseillais s’oriente vers de nouvelles techniques et renouvelle ses supports pour une œuvre qui tend vers l’abstrait avec ses pigments, huiles, alcool à brûler, bombe de peinture…, mélangés avant d’être emprisonnés sous une couche de résine. Sa technique de fixation « signature ». «Je suis dans la recherche de matière et des effets de transparence avec une énergie particulière pour proposer du jamais vu. Loin des sentiers déjà balisée de l’abstrait. Je me définis plus dans ce travail comme un aquarelliste sur aluminium ! », souligne, de passage à la galerie tropézienne, le quadragénaire qui se situe dans la continuité de Jackson Pollock et Sam Francis. « Chez moi, il y a cent tableaux dans un tableau !», conclut l’artiste dont les grands formats nourris de superpositions s’affichent à l’entrée de la galerie comme dans plusieurs fondations de renom, tels des panoramas lysergiques du geste à l’état liquide. Tous racontent une histoire singulière que chacun interprétera à l’aune de sa chimie de l’esprit.

LA MATIÈRE POUR MOTEUR
L’art du lâcher prise et la notion d’urgence guident Grégory Watin dont le travail a été présenté dans de nombreuses expositions à travers l’Europe et l’Amérique. Ce Français qui joue sur la matière et le plexiglas pour créer un effet de profondeur s’inscrit dans un art abstrait totalement urbain inspiré d’architectures déliquescentes, dont le moteur est la matière. Verre, bois, plâtre, papier bulles, chute d’affiches… jonchent son atelier. Parallèlement, il compile des images numériques, fragments photographiques, qu’il plaque sur le plexi et superpose au-dessus de la toile tout en volume pour lui conférer une seconde lecture. Seconde nature diront certains, que Bel-Air Fine Art se fait fort de dévoiler à Saint-Tropez. Après l’installation flash-événement à portée muséale, de sa baraque de migrants peinte, déjà exposée dans plusieurs salon d’art urbain.

In their 450-square-metre double-orientation space, François and Grégory Chabanian gather recognised artists and art agitators. Their works are either exhibited at all the biggest international fairs or put in the spotlight as part of the most beautiful private collections.

‘Life Is A Show/Only Love Is Real,’ ‘Do not Forget That You Are Going to Die’, etc. Those are some of the messages Joseph leaves on stainless steel mirrors as part of his ‘Steel’ series. The slogans of the French visual artist from Côte d’Azur contrast with a coloured whitewash background which is only visible through the open spaces left by the letters cut in the metal. That way, Joseph aims at bringing the spectators to see themselves in his work, as a mise en abyme, a key piece of his metal/mineral combination.

Cédric Bouteiller is introduced as one of the spiritual heirs of Zao Wouki, the master of lyrical abstraction. Coming from the graffiti movement, the French artist from Marseilles now evolves towards new techniques and renewed supports. With his use of pigments, oils, methylated spirit, spray paint and a layer of a resin on top of it all, his work tends towards abstraction. The ‘signature’ casting resin technique of the forty-year-old artist follows the wake of Jackson Pollock and Sam Francis.

The art of letting go and a sense of urgency guide Grégory Watin through his creation process. His use of mixed media, including clips of photographs, glued on plexiglass creates an impression of depth. The French artist’s work falls in a fully urban abstract art category reminiscent of decaying buildings.

BEL-AIR FINE ART Ouvert tous les jours / Open everyday – De 10 h à 13 h 30 et de 16 h à 20 h 34, bd Louis Blanc & 13, rue Joseph Quaranta – Tel. 04 94 43 71 43 – saint-tropez@belairfineart.com

No Comments Yet

Comments are closed